La Base sous-marine de Bordeaux voit naître, après un an de travaux, son projet du Bassins de Lumières, le 17 avril 2020. L’installation permanente qui prend place parmi les 4 principaux bassins de la base sous-marine propose des projections son et lumière mettant en scène les plus grands noms de la peinture : Gustave Klimt et Paul Klee.

110 mètres de long, 24 mètres de large, 14 mètres de haut, mis en scène par 95 projecteurs, 80 enceintes, 120km de fibre optique… Ce sont les chiffres d’un renouvellement au sein de la Base sous-marine de Bordeaux qui voit 4 de ses 11 alvéoles réaménagées en espaces d’exposition, et ce, au service de l’art. C’est l’entreprise Culturespaces, à l’origine du projet. Mais ici, les dimensions sont 5 fois supérieures à la taille des projections de Paris et 2 fois celui du sud de la France. Ce qu’il y a de nouveau, c’est le mouvement de l’eau trouble des bassins, qui donne une expérience époustouflante dans un lieu chargé d’histoire.

Les Bassins de Lumière présentent deux expositions, une sur l’oeuvre de Gustave Klimt (1862-1918)  »D’or et de couleurs » et une sur Paul Klee (1879-1940)  »Peindre la musique ». Le directeur du projet Augustin de Cointet de Fillain nous explique le déroulement :  »Les deux expositions sont présentées l’une après l’autre, pendant une trentaine de minutes chacune, tout au long de la journée dans les quatre alvéoles simultanément mais avec un traitement visuel spécifique à chaque alvéole. Nous avons voulu respecter l’âme de ce lieu très particulier. Un espace sera d’ailleurs consacré à son histoire’’. Le visiteur est donc invité à déambuler parmi les différents bassins, libre d’emprunter tous les passages.

Sur la Base sous-marine, deux salles indépendantes isolées du reste de l’exposition. La  »citerne », un lieu de 150m2 où seront exposées les oeuvres originales de Klimt et de Klee qui sont projetées dans les bassins, et, le  »cube », un espace de 220m2 où sont exposés des créations contemporaines d’artistes internationaux autant que de jeunes bordelais, les premiers à s’y installer étant le collectif turc OUCHHH avec  »Ocean data » et le collectif bordelais Organ’Phantom avec  »Anitya ».

Lieu emblématique de la ville de Bordeaux, la Base sous-marine se place parmi les nouveaux grands pôles d’art contemporain de la ville aux côtés du CAPC, de la Méca, et de la Fabrique Pola.

Site officiel du Bassin de Lumières https://www.bassins-lumieres.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici