Dans le cadre des commémorations nationales en 2020 avec le 80e anniversaire des combats de la campagne de France, de l’Appel du 18 juin, de la création de la France Libre, ainsi que les dates anniversaires de naissance et de mort du général de Gaulle (1890-1970), le musée de l’Armée à Paris revient sur la période de mobilisation générale de 1940. L’exposition « Comme en 1940 » rassemble 215 objets et archives, photographies, cartes animées et dispositifs multimédias. L’occasion d’analyser l’entrée en guerre du pays à travers deux grandes affiches.

Affiche de mobilisation du 2 septembre 1939

Le 1er septembre 1939, les troupes allemandes envahissent la Pologne. Deux jours plus tard, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l’Allemagne. La Seconde Guerre mondiale a débuté. La Mobilisation Générale est placardée sous forme d’une grande affiche, elle porte le titre « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE » avec deux drapeaux tricolores croisés puis l’inscription « ORDRE DE MOBILISATION GÉNÉRALE », caractéristique, le jour de la mobilisation a été laissé non imprimé et il sera manuscrit à la date du « samedi deux septembre 1939 à zéro heure ». Il existe des variantes d’inscriptions tel que « le deux septembre mille neuf cent trente neuf ». Affiche imprimée en trois couleurs 72 cm x 93 cm. Ce modèle n’est pas rare, et un collectionneur peut espérer en trouver un exemplaire assez facilement, le trouver en bon état est plus difficile.

Une affiche aux couleurs de la France libre, dont le graphisme rappelle celui des affiches officielles de mobilisation générale arborant deux drapeaux français croisés et un liseré tricolore. Elle est entourée d’un liseré tricolore et surmontée de deux drapeaux français croisés, elle comporte une adresse en gros caractères « A tous les Français » qui lui donne son titre, et un sous-titre en italique composé de deux phrases « La France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre ! ». Le corps du texte occupe le centre de la page, tandis que le bas de l’affiche comporte un dernier message en gras « Vive la France ! », la signature manuscrite du général de Gaulle, et l’adresse du quartier général de la France libre (où le texte a été rédigé et signé).

L’APPEL DU 18 JUIN 1940

Après les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, l’armée allemande envahie la France le 10 mai 1940, la bataille de France se termine le 22 juin par la défaite des forces armées françaises et la signature de l’armistice par le gouvernement Pétain. Le 18 juin 1940, Charles de Gaulle prononce à Londres un discours radiophonique où il appelle ces compatriotes à poursuivre le combat contre l’Allemagne. Ce célèbre Appel diffusé sur les ondes de la BBC est peu entendu sur le moment, il est publié dans la presse française (Le Petit Marseillais, Le Petit Provençal, Le Progrès) le lendemain, puis repris ultérieurement par les radios et journaux étrangers.

Imprimée dans la seconde quinzaine de juillet, l’affiche est placardée à Londres et plusieurs grandes villes britanniques les 3 et 4 août 1940. L’affiche est ensuite publiée (à côté du texte de l’Appel proprement dit) en première page du premier et unique numéro du « Bulletin officiel des Forces françaises libres » qui paraît le 15 août 1940.

Le premier tirage de cette affiche, à mille exemplaires, fut exécuté en juin 1940 dans l’imprimerie d’Achille Olivier Fallek (24 Seawell Road) qui reçut le général de Gaulle: « Les deux coudes appuyés sur le marbre, il a relu son texte avec une extraordinaire attention. Il a demandé qu’on force un peu les caractères du titre. Il avait l’air si grave et en même temps si calme ». L’affiche a été placardée à partir du 3 août 1940 ; l’affichage est signalé dans le Times du 5 août 1940.

La caractéristique des affiches imprimées à Londres réside dans leur encadrement tricolore de type anglais, avec le bleu à l’extérieur et l’écarlate à l’intérieur (même disposition des couleurs que sur les cocardes nationales des avions de la Royale Air Force !). Affiche imprimée en trois couleurs 49,7 cm x 79 cm. Ce premier tirage, reste un objet particulièrement rare à rencontrer.

Le deuxième tirage, imprimé à Londres à dix mille exemplaires, par les établissements J. Weiner Ltd. Noté dans le coin inférieur droit « PRINTED FOR GENERAL DE GAULLE BY J.WEINER LDT. LONDON. W.C.I. », elle comporte exactement les mêmes caractéristiques typographiques que la première affiche de Fallek : le « d » de servitude est remplacé par un « p » renversé ; le « d » de servitude est décalé en hauteur ; le « e » de péril ne comporte pas d’accent. Affiche imprimée en trois couleurs 50,2 cn x 75,7 cm, le bleu à l’extérieur. Ce tirage est principalement diffusé parmi les français de Londres. Souvenir historique peu fréquent.

Le troisième tirage. L’affiche du troisième tirage, à l’adresse de Harrison & Sons, exécuté à Londres en 1940, elle ne comporte pas de date, mais porte : «Imprimé en Grande-Bretagne par Harrison & Sons LDT». Affiche imprimée en trois couleurs 48 cm x 76 cm, le bleu à l’extérieur. Ce modèle se rencontre et un collection à toutes les chances de pouvoir en trouver un exemplaire.

Les tirages à partir de septembre 1944

Il existe de nombreuses autres versions (tirages en Afrique, en Amérique du Sud, en France), mais elles ne doivent pas être confondues avec l’original, notamment celle qui comporte le texte en français seul et en bas à gauche la date 18 juin 1940 qui fut imprimée à partir de septembre 1944. 

 Deux types principaux d’éditions peuvent se distinguer :

  • Le tirage français et d’Afrique du Nord a les couleurs françaises (l’écarlate extérieur et le bleu intérieur). Ces différents tirages sont relativement fréquents, l’amateur pourra, pour une somme modique, avoir un témoin d’une des grandes pages de l’Histoire de France.
  • Le tirage anglais du bureau des FFI à Londres a les couleurs anglaises (bleu extérieur, rouge intérieur).

Cet appel a été peu entendu, toutefois comme ceux qui l’ont précédé, il constitue l’acte fondateur de la Résistance française extérieure et intérieure, qui à terme va associer la France à la victoire alliée de 1945.

Bertrand Malvaux, antiquaire-expert en art militaire

L’exposition « Comme en 40 » au musée de l’Armée qui devait avoir lieu du 8 avril au 10 juin est reportée en raison de la crise sanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici