Benjamine de la Drawing Factory et jeune diplômée de l’École nationale supérieure des Arts décoratifs à Paris, Gabrielle Kourdadzé prend place dans sa première résidence et son premier atelier d’artiste avec cette initiative du CNAP et du Drawing Lab, jusqu’au 20 septembre 2021, 11 avenue Mac-Mahon, Paris 75017.

Inspirée par le monde qui l’entoure au quotidien, Gabrielle Kourdadzé développe sa pratique artistique par de grands dessins d’inconnus qu’elle croise dans la rue ou dans le métro. Au travers de ses portraits, elle cherche à faire dialoguer le spectateur et la toile. Mêlant encre et réalisme, elle propose une vision du quotidien en superposant les portraits pour montrer que nous pouvons trouver des similitudes même dans nos différences.

Propos recueillis par Shiao-Yune Xayasing

Quel a été votre parcours avant d’arriver à la Drawing Factory ?

J’ai commencé le conservatoire dès l’âge de 10 ans. Au Lycée Racine, à Paris, je suivais les cours le matin et j’allais au conservatoire l’après-midi. J’ai donc passé la première partie de ma vie dans la musique.Pour les arts plastiques, j’ai postulé aux Beaux-Arts et aux Arts Décoratifs en 2013. Acceptée aux deux, j’ai décidé de tenter ma chance dans les deux écoles en même temps. Après la première année, j’ai décidé de me consacrer aux Arts Décoratifs en section image imprimée qui incluait le dessin, la sérigraphie et la gravure. En 2016 je suis partie en Erasmus aux Beaux-Arts de Naples où j’y suis restée 2 ans.

Comment avez-vous connu la Drawing Factory ?

Ce sont mes amis qui m’ont encouragé à postuler. Le délai de candidature était assez court, mais étant tout juste diplômée, ce projet était une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer. Mon rêve était d’avoir mon propre atelier ! J’étais très fière et très heureuse de faire partie des 33 d’artistes sélectionnés.

Pouvez-vous m’en dire un peu plus sur la Drawing Factory ?

La Drawing Factory est un hôtel transformé en résidence pendant 6 mois avant dêtre refait. Linitiative est gérée par le CNAP et le Drawing Lab. Les artistes sont répartis sur 5 étages où chacun a son atelier qui correspond à une ancienne chambre de l’hôtel.

Il y a aussi des ateliers partagés au rez-de-chaussée où lon peut éventuellement faire des projets communs. Le but est d’avoir chacun un espace de travail pour développer notre travail personnel, mais aussi pour tisser des liens avec les autres artistes, être dans une ambiance créative commune. Je pense que c’est l’essence d’une résidence.

Pouvez-vous me parler de votre processus de création ?

Jai réalisé pour le moment de grands portraits à lencre et au pinceau. Pour les réaliser, je prends en photo des gens dans la rue, dans le métro, un peu partout. Je pars d’un portrait qui m’intéresse et à partir de cette image, je vais y entremêler dautres corps. Je varie les couleurs et les positions de chaque personnage pour créer une superposition. Je construis mes figures en oubliant presque que ce sont des corps, comme des formes géométriques. Je ne reproduis pas la photo mais je men inspire, je change souvent des détails comme les visages, les habits. Dessiner des inconnus donne une dimension plus poétique à mon dessin.

Et pourquoi ce choix pour le dessin ?

Durant mes études, jai essayé la peinture mais nayant pas les techniques avec les pinceaux mon approche fut difficile. Jai pu aussi faire de la gravure sur bois que japprécie et que je voudrais développer. Le dessin reste mon premier amour, c’est une technique sensible que j’affectionne particulièrement car je la pratique depuis mon enfance. Je trouve que le dessin apporte beaucoup de variations possibles comme pour la musique où il est question de pression et dintensité. En dessinant je retrouve les mêmes sensations que lorsque je joue du piano.

Quelles sont vos inspirations, vos influences artistiques ?

Mes principales inspirations sont la littérature et le quotidien, la lecture me pousse à la réflexion et à un imaginaire plus grand que le domaine pictural. Je pourrais citer quelques écrivains qui ont été très importants dans ma réflexion artistique, comme Antonin Artaud, ou encore Romain Gary. En ce moment, je lis beaucoup de revues et de livres dans le domaine scientifique. Au niveau artistique, je suis très inspirée par la musique de façon générale, jécoute toujours de la musique dans mon atelier. Dans le domaine pictural, j’aime évidemment les artistes qui travaillent en lien avec la musique comme Paul Klee et Kandinsky.

Quel est votre prochain projet ?

En ce moment, je méloigne des grands portraits pour une approche plus abstraite. A partir dIRM de mon cerveau, je crée des lignes et des courbes au pastel pour en faire une partition. Ma volonté serait de créer des impros au piano avec mes dessins en partitions. Jaimerais tisser des liens entre ma pratique musicale et ma pratique du dessin. Je voudrais créer une sorte de performance ou une installation sonore en associant mes dessins à la musique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici