« De toutes les couleurs », tel est le titre du livre d’entretiens avec le peintre Gérard Fromanger, par Laurent Greilsamer, cofondateur de l’hebdomadaire Le 1, paru en 2018 aux Editions Gallimard, collection Témoins d’art. La couleur, bien sûr, mais pas seulement, pris entre le gris du dessin et la part d’ombre de la nature humaine. Le recueil dépeint un Fromanger intime, lucide, généreux dans sa façon de livrer bataille et beauté.

Photo prise en juin 2020 dans le studio du photographe Gilles Dacquin.

Quelle belle idée d’avoir entrepris cette longue conversation ! Gérard Fromanger, 80 ans, se livre à Laurent Greilsamer avec confiance. On reconnaît ses mots et ses expressions enthousiastes, « sympa comme tout ». L’artiste est le témoin d’une époque agitée où tout bascule, le sens donné à la peinture, la scène artistique tournée désormais vers les Etats-Unis, et les relations palpitantes et souvent houleuses entre acteurs du marché de l’art. Ce sont plusieurs fils de couleurs qui se déroulent et s’entremêlent sur 240 pages, les fils lumineux de sa rage de vivre, d’un besoin de changer le monde, et du moteur permanent de la création, et aussi ceux plus sombres des tristes mesquineries et des promesses politiques non tenues.

« L’art dans la ville », Jardin du Luxembourg, Paris, 2005.

« Une fausse note n’arrête jamais un concert, le rythme emporte tout« , peut-on lire, la phrase glanée résumant la vie foisonnante du peintre qui s’engage, avec passion, persévérance et surtout avec vision. « J’entre dans la rue« , affirme t-il. Car on le sait, la ville est son deuxième poumon. Lorsque Gérard Fromanger, cofondateur de l’Atelier populaire des Beaux-Arts en Mai 68, revient sur l’installation de ses Souffles rouges, demi-sphères transparentes et colorées, on le devine street-artist, performer. Une passante âgée lui confie à l’époque, « Vos sculptures rouges m’ont fait voir l’infini« . Que c’est joli ! La peinture, autrement. Et tout de suite, les flics. Godard, dans le panier à salade. Beaucoup d’histoires truculentes, des anecdotes qui en disent long. Audacieux, non conformiste, il ouvre des pistes, essaye de ne pas se faire berner. L’artiste nous tient en haleine jusqu’au bout. Un témoignage qui devrait donner du fil à retordre aux futures générations, et une leçon de courage.

> www.gallimard.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici