Gretchen Andrew est une artiste qui se décrit comme une “impérialiste des moteurs de recherche et d’Internet ». Derrière cette étiquette, on découvre une artiste qui combine dans son œuvre un volet purement digital avec une manipulation des algorithmes d’Internet et un autre physique avec des tableaux intitulés “Vision Boards”. 

« Je programme mes Vision Boards, qui sont très physiques, pour manipuler les algorithmes d’Internet et réduire l’intelligence artificielle. J’aime que ce travail soit à la fois compose de code informatique et de paillettes », explique Gretchen Andrew. 

L’Américaine et ex-professionnelle de la Silicon Valley, utilise ses compétences en Tech pour nous faire réfléchir sur le fonctionnement des algorithmes qui sourcent l’information. Par exemple, essayez de rechercher sur Google “Frieze Los Angeles”, “The Whitney Biennial”, “The Turner Prize” et “The Cover of Artforum” et son travail apparaît en haut de la recherche. 

Gretchen Andrew a exposé à la Annka Kultys Gallery de Londres et son travail n’a pas tardé à attirer l’œil des médias : Flash Art, The Washington Post, Fortune Magazine, The Los Angeles Times et The Financial Times. Sa dernière actualité est de vendre une version NFT de son travail sur withfoundation : l’artiste du digital propose aux collectionneurs d’acquérir le codage associé à ses Vision Boards. Une opération pionnière, et particulièrement adaptée, pour ses œuvres à la fois numériques et physiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici