Invader est le 8e artiste invité par Ora Ito à intervenir au MAMO, le lieu de création artistique en plein air créé par le designer. Des pièces d’exception sont à découvrir partout à Marseille et notamment sur le toit-terrasse de la Cité Radieuse, jusqu’au 11 novembre 2020.

« Cela faisait longtemps que je rêvais d’envahir Marseille », confie l’artiste masqué qui a envahi la deuxième ville de France à l’invitation de Ora Ito, directeur et propriétaire du MAMO. Invader a fait du toit-terrasse de la Cité Radieuse, la base stratégique de son invasion, à la fois atelier et clef de voûte d’une exposition d’envergure, point d’irradiation de sa conquête marseillaise.

96 mosaïques ont été disséminées sur les murs de Marseille en quinze jours. Le street-artist a appliqué son concept d’« acupuncture urbaine » qui propose une exploration d’un territoire, via des œuvres stratégiquement placées. Chaque mosaïque est unique et a été pensée en fonction de son emplacement à Marseille, de l’esprit du lieu, de la culture locale. Par exemple, un Mac première génération au Musée d’Art Contemporain (MAC), jouant ainsi sur les mots.

« L’accessibilité est un des principes fondamentaux du MAMO que je défends depuis le début : un lieu pour tous et gratuit », explique Ora Ito, heureux d’accueillir ce trublion de l’art urbain en période de post-confinement. Une occasion unique de voir l’art en grand, partout dans la ville, et pour tous. Une approche généreuse et philanthrope dans l’esprit du Corbu. Dans le centre d’art dédié à l’in situ, l’esprit du Corbusier souffle, impulse et diffuse. MAMO se niche au dernier étage de l’“Unité d’habitation”, dans l’ancien gymnase. Sur le toit-terrasse de la Cité Radieuse, on aperçoit au loin une mosaïque de presque quatre mètres, au message programmatique : « I Invade MARS ».

Point de départ d’une balade urbaine artistique à faire avec son smartphone à la main pour les flasheurs de mosaïques. Pour s’orienter et suivre les pas d’Invader, il est aussi possible de s’aider d’une carte créée par l’artiste vendue à la librairie du MAMO (10 euros). Référencée sous le titre de « Planète invasion Marseille », il s’agit de la 26ème carte d’invasion, rejoignant la collection des plans de villes envahies, conçus et édités par l’artiste.

> https://mamo.fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici