« Pas d’hommes, de femmes ou d’enfants montrant des corps à moitié ou totalement dénudés dans un contexte ouvertement sexuel » : le règlement du métro londonien était pourtant bien clair ! Aussi la décision de retirer l’affiche montrant la célèbre Vénus nue du graveur allemand Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553) pour une exposition de la Royal Academy of Arts de Londres ne s’est pas faite attendre. Scandale ou magnifique coup de buzz ? Car avec cette histoire, les 10 millions de Londoniens en rigolent encore et, grâce au web, le monde entier se gondole aussi ! C’est donc du 8 mars au 8 juin, à Londres !

8 Commentaires

  1. le monde n’est pas de + en + coincé voyons, notre décadence est toujours d’actualité…il est de plus en plus HYPOCRITE, nuance… le nu est à chaque coin de rue, ms on rassure les citoyens : pas ds le metro, dormez en paix, nous veillons sur la morale…je me marre.

  2. Aux dernières nouvelles, devant le tollé, l’affiche finalement est placardée.
    Avait-on bien mesuré la réaction de la communauté, qui représente quand même 90% des londoniens, qui pouvait être choquée par cette censure et cette pudibonderie?
    Quand on interdit par peur de choquer 1 ou 2% de la population (ce n’est d’ailleurs pas parce que la communauté d’origine musulmane représente 10% de la population que ça signifie 10% de choqués par cette affiche; on a tendance à enfermer les gens dans leur communauté et les avis exprimés par leurs extrémistes), ça porte un nom : dictature des minorités.
    Une bien innocente nudité choque certains? Eh bien, plutôt que de crier, pourquoi ne vont-ils pas consulter un psy?

  3. Personne n’a rien dit quand superbeauf Bigard posait avec sa grosse moule à toutes les stations de Metro (un chemin de croix pour les yeux), ici on se voile la face devant un chef d’oeuvre. A croire que l’on veuille bannir toute trace d’intelligence de la mémoire humaine.

Comments are closed.