4044e36b9aff9866d3effe3cda7ed33b.jpg
Et un scandale de plus pour Maurizio Cattelan ! Après Jean-Paul II écrasé par une météorite ou le suicide d’un écureuil une balle dans la tête, voici des cadavres exposés sous leur drap blanc. De quoi évoquer une morgue ou –pire- des corps alignés après un attentat ou une catastrophe. Vrais ? Faux ? Ces silhouettes extraordinaires sont en fait taillées en pur marbre de Carrare. Provocateur, l’artiste italien de 48 ans a à nouveau choqué le public lors de cette exposition qui s’est ouverte à Bergenz en Autriche, jusqu’au 24 mars. Cattelan s’est sans doute inspiré de ses souvenirs lorsque, jeune adolescent errant de petits boulots en petits boulots, il travailla dans une morgue. De là, peut-être, son goût particulier pour le macabre.  Et la dérision. Pour preuve : la galerie qu’il a ouverte à New-York (la wrong gallery), a pour vocation de ne rien vendre et est fermée en permanence par contestation du marché de l’art contemporain…

 

8 Commentaires

  1. Très fort, l’ami Cattelan, mais en fait, il ne fait que remplir la fonction ancestrale de l’art: révéler, montrer et sublimer le quotidien, car ces cadavres enveloppés, c’est bien le quotidien dans plusieurs parties du monde en 2008. Et à l’heure du spectacle mondial, l’art permet de nous amener à regarder ce que les écrans ne nous font qu’apercevoir subrepticement et banalisent. Cattelan nous renvoie à notre responsabilité. Ce monde là, c’est nous tous qui le faisons. Il n’y a pas de leçon morale dans ce travail, juste montrer, c’est la fonction de l’art depuis Platon. Et sa galerie d’art fermée, c’est aussi une idée extraordinaire, forte dans sa simplicité, comme toute idée d’artiste, d’autant plus que Cattelan est l’un des premiers artistes dans le système de la bourse de l’art contemporain. Il a le même culot que Warhol, avec plus d’humour, nous sommes dans la postmodernité et non plus dans la modernité.

  2. Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le bout du doigt….
    adage manifestement toujours d’actualité. Et tes arguments, toi qui te fais judicieusement appeler « zizifricotin » ??, quels sont ils ?? quel est ton point de vue sur le sens de l’art en général, et sur celui de Maurizio Cattelan en particulier ??
    es tu comme la plupart des gens si bien entrainer à ne plus réfléchir que toute tentative d’explication devienne à tes yeux une entreprise « intellectualisant » ( mon dieu, quelle horreur !) vaine ??
    Nos médias, nos politiques ont manifestement gagnés dans ce domaine en ravalant l’homme au rang de mouton, ou pire, de roseau, mais qui préfère oublier qu’il pense.

Comments are closed.