van-gogh.jpgVincent Van Gogh mélangeait ses pigments jaunes avec d’autres teintes, et notamment du blanc contenant du baryum et du soufre. Résultat : ses jaunes si lumineux s’assombrissent peu à peu. Les travaux publiés ces derniers jours dans Analytical Chemistry sont sans appel : Une simulation montre qu’en 2050, les blés de Van Gogh risquent d’avoir pris un sacré coup de chaud ! Hélas, selon les chercheurs chimistes et experts français du Centre de recherche et de restauration des musées de France, cet assombrissement, comme celui qui affecte « Les Berges de la Seine » peint en 1887, est inéluctable. Les chimistes se sont donc mobilisés pour tenter de trouver un remède à ce mal qui affecte également les toiles de tous les peintres de la fin du XIXe siècle utilisant cette technique. Un vaste chantier de restauration en perspective ! (Credit: ESRF/Antwerp University/Van Gogh Museum)

1 COMMENTAIRE

  1. Les couleurs du tableau vont s’assombrit ses dommages et il y a malheureusement aucun remède. De ce faites les travaux de van gogh ont une durée dans le temps et il se vendront encore plus cher.

Comments are closed.