levi-van-levuw-duo.jpg

Autoportraits en mousses, petits cailloux, copeaux de bois, cheveux… Sur ces images, le visage et les épaules du Hollandais Levi van Veluw sont couverts de matériaux naturels. Plus un seul centimètre carré de peau visible ! Une série d’une vingtaine de portraits-paysages montrant un même visage sous un même angle de vue. A 25 ans, le photographe ne fait qu’un avec les éléments choisis. « Chacun m’inspire une transformation différente », explique l’artiste. Un camouflage qui renouvèle le body art. Pour autant, il s’est largement fait remarquer à l’exposition « Dead or Alive » au MAD, le Musée des arts et du design de New-York. Jusqu’au 24 octobre, trente artistes regroupés sur le thème de l’art « organique » questionnent notre rapport à l’environnement. Dans les allées du MAD, il y fleure bon l’humus…
> Plus d’infos sur Dead or Alive

5 Commentaires

  1. Pour qu’il soit camouflé, il faudrait que le fond soit en pierre, ou dans la matière qu’il adopte. Par contre, un bout de son épaule à gauche de l’image semble toujours visible. Pourquoi « mort ou vif »? Il s’agit de représentation, et non pas d’exhibition de cadavre comme Our Body… Votre présentation journalistique manque de rigueur…

  2. A la relecture de votre papier : »plus un seul centimètre carré de peau visible ! »,
    vous devez reconnaitre que vous n’avez pas prêté suffisamment attention à ces deux portraits dont vous vous faites la médiatrice culturelle et parfois la juge. Il faudrait voir à quelle référence picturale cette épaule apparente, sur chaque image, renvoie… La peinture hollandaise?

  3. « plus un seul centimètre carré de peau visible »!!! L’inverse de ces créatures qui,en ces temps de chaleur,se nippent avec 2 bouts de tissu,dans la rue,aux terrasses…Qui voudrait s’enfermer dans un musée quand ces filles représentent une forme d’art si délicieuse?Et ça bouge!

Comments are closed.