9483b70f1d4acb8e704799343375f640.jpg

La Jetée en spirale de Robert Smithson (1938-1973), œuvre emblématique du Land Art réalisée en 1970, pourrait bientôt ne plus être qu’un champ de puits de pétrole. Ce photomontage, réalisé spécialement pour Déliredelart, montre à quoi pourrait ressembler ce  cauchemar ! La digue de 457 mètres de long et 4 mètres de large, construite aux abord3315ac095576a2b4345ca562bb05e3bf.jpgs du Grand Lac salé, aux Etats-Unis, est devenue depuis quelques semaines l’objet de convoitise de la compagnie de forage canadienne Pearl Montana. L’envolée du prix du baril de pétrole se fera t-elle, en effet, au détriment de l’œuvre de Smithson ? Quid de la montée des eaux ?

http://spiral-jetty.blogspot.com

6 Commentaires

  1. Il se pourrait que la montée du prix du baril,
    en plus de permettre d’engranger de substantiellles plus values grâce à la spéculation en période d’hiver donc de grosse consommation,
    ait pour but (car elle est artificielle) de rendre rentable l’exploitation de gisements jusqu’alors délaissés parce que trop couteux à extraire.
    Il se trouve que la plupart de ces gisements couteux soient dans les pays occidentaux très développés.

  2. C’est marrant parce qu’en arrivant ce matin sur le blog, j’ai d’abord cru qu’un artiste c’était ré-approprié l’oeuvre de smithson. Je trouvais ça plutôt pas mal.
    D’autre part, en mettant de côté l’aspect pétrole et mercantile, ce genre d’oeuvre (land art ) sont elles vraiment faites pour être absolument conservées, choyées ou doivent elles après avoir exister disparaitre au fil du temps ou/et de l’activité humaine … ?

  3. Entièrement d’accord avec vous. Fan de landart, je ne peux que m’insurger, mais en même temps… la mort de cette oeuvre ( de cette façon ou d’une autre : montée des eaux…) n’est-elle pas partie prenant du discours du landart. Une oeuvre qui vit et meurt au fil de l’évolution de son site, des aléas climatiques, naturels et… humain! Nous ne sommes que des animaux après tout, nous faisons parti de la nature. Et la fin de cette oeuvre est elle-même (comme le montre le photomontage) une oeuvre encore plus forte qui est critique quand à notre société. Ce n’est qu’une idée comme ça, mais en même temps cela me révolte.

  4. Je demande à toutes les personnes munies d’un minimum d’humanité et de respect pour autrui, pour la planéte, de bien vouloir condamner les forages pétroliers sur le lac salé d’Utah!
    Une pétition a été lancée pour contrer l’extraction du pétrole, j’encourage toutes les personnes intéressées de prét de loin et même de trés loin à aider à la sauvegarde de cette icône du land art.
    Si le pétrole gagne, ce ne sera pas sa derniére victoire.Le monde ne doit pas tourner autour du prix du baril, s’il vous plait ne devenez pas stupide.

  5. Faux, archi-faux, faisons taire cette rumeur qui consiste à dire que Smithson n’en avait rien à faire de la postérité de ses earthworks… Il fût même très clair sur le sujet !
    Autant il appréciait l’idée que la « nature » puisse reprendre ses « droits » (c’est la fameuse « entropie », ce phénomène inéluctable devenu son leitmotiv, comme son graal), autant il ne validait pas du tout la destruction de celles-ci par les activités humaines.
    Le fait que Smithson ait été durant sa (courte) vie d’artiste à la fois habile, prolifique et particulièrement insaisissable conceptuellement ne permet pas de raconter n’importe quoi sur lui.
    Nancy Holt dans une longue interview radio de 2008 rappelle que Smithson était attaché à la pérennité de ses œuvres, quand bien même soumise aux vents violents de l’entropie terrestre.
    Je profite de ce message pour rappeler qu’il faut de toute urgence envoyer un message de protestation pour contrer les nouveaux projets industriels envisagés en ce moment (2009) non loin du site emblématique de SPIRAL JETTY. C’est toujours (malheureusement) à cette même adresse : http://spiral-jetty.blogspot.com/
    Merci d’avance à tous ceux qui réagiront 😉
    Marc de Verneuil
    Observatoire du Land Art (Paris)

Comments are closed.