yee.jpg

Des porcelaines brisées cousues d’or… L’Espace Louis Vuitton présente les surprenantes créations de l’avant-garde coréenne avec notamment ces sculptures en porcelaine de l’artiste Sookyung Yee, 45 ans. Jouant sur la polysémie du terme coréen « Geum » -qui signifie à la fois « or » et « fendre »,- l’artiste choisit l’or, matériau traditionnellement utilisé dans la réparation de la porcelaine, pour assembler les morceaux entre eux. L’oeuvre s’inspire d’un poème du Coréen Sangok Kim, White Ceramic Lady (1946), pour qui la porcelaine est un objet parfait et raffiné. La beauté inégalée de la porcelaine blanche de Chosun joue un rôle fondateur dans l’imaginaire coréen : elle fut l’une des causes de l’invasion japonaise au XVIe siècle pendant laquelle des maîtres céramistes coréens furent envoyés de force au Japon pour y exercer leur art. Un passé encore douloureux  pour lequel Sookyung Yee tente un travail de reconstitution inédit !

« Métamorphoses, trajectoires coréennes », Espace culturel Louis Vuitton, 60 rue de Bassano 75008. Jusqu’au 31 décembre.

1 COMMENTAIRE

  1. Alexia,
    Dans votre blog, vous restez calée en général à l’effet événementiel qui part des institutions, et comme une bonne élève, vous médiatisez les évènements artistiques qui font l’actualité. Ce procédé de ladite »critique » journalistique pose quand même des problèmes insolubles. Et j’aimerai bien que vous justifiez davantage sur ce point.
    Je crois que vous n’abordez pas l’art contemporain sous son aspect politique, ce qui semble constituer le nœud du problème. Car en rester au mode esthétique et sensible est mépriser, quand ce n’est pas trahir l’histoire de l’art du siècle précédent. Si vous discutez cet histoire, on aimerait donc savoir ce que vous détestez.
    Car le sens de l’art contemporain aujourd’hui est éminemment de trouver la tension entre ce qui est possible de représenter, de présenter, et de ce qui est interdit de faire. Les lieux de l’art, les musées, sont les endroits les plus permissifs pour expérimenter cela. C’est pourquoi j’aimerai que vous me répondiez là-dessus, et je ne vous fais pas un procès d’opinion.
    1/ Si cette œuvre n’avait pas été présentée à l’espace Vuitton, est-ce que vous en auriez parlé?
    2/ Pourquoi ne pas chercher par vous même ce qui vous apparaît comme étant de l’art?
    3/ Qu’est-ce que vous détestez en art?
    Cordialement

Comments are closed.